La prison pour les détenteurs de cryptomonnaies – L’Égypte renouvelle son hostilité au secteur

Sommaire

Alors que les gouvernements et les institutions s’ouvrent peu à peu au secteur de la blockchain, ce n’est pas le cas de l’Égypte. La banque centrale du pays a en effet renouvelé son avertissement : Les détenteurs de crypto-monnaies pourraient faire face à des sanctions importantes, y compris la prison.

En Égypte, les détenteurs de cryptomonnaies risquent la prison

Il y a des pays comme le Salvador, où le bitcoin (BTC) a cours légal, et il y a des pays comme l’Égypte, où les cryptomonnaies sont interdites et où les délinquants sont punis avec une grande sévérité. Et cela ne changera pas de sitôt, semble-t-il. Le média local Egypt Independent a rapporté cette semaine que la banque centrale avait à nouveau émis des avertissements particulièrement sévères.

Ceux qui décident de négocier des crypto-monnaies en Égypte , risquent une amende pouvant atteindre 10 millions de livres égyptiennes , ou plus de 51.000 euros au cours actuel. Les règles sont claires : toute utilisation de crypto-actifs est interdite : “La Banque centrale d’Égypte et la loi sur le système bancaire […] interdisent l’émission, l’échange et la promotion de crypto-monnaies, la création ou l’exploitation de plates-formes pour leur échange, ainsi que toute activité connexe.”

Le communiqué de presse précise que tout contrevenant ” sera emprisonné ” et qu’une amende sera en outre infligée.

Une position de plus en plus rare

La Banque centrale égyptienne justifie ce positionnement extrêmement dur par la volonté de protéger ses citoyens des investissements “à risque”. C’est également l’institution islamique du pays, la Dar al-Ifta, qui a émis ces dernières années une fatwa contre le bitcoin (BTC) et les cryptomonnaies. Celles-ci sont considérées comme haram, c’est-à-dire interdites par l’islam.

L’Égypte fait partie d’un très petit nombre de pays qui ont interdit les cryptomonnaies, qui sont globalement autorisées et réglementées dans le monde entier. Elle se distingue donc particulièrement à une époque où d’autres banques centrales s’ouvrent à la blockchain, notamment dans le cadre de leurs projets de monnaies numériques (MNBC).

>> Faites vos premiers pas dans l’univers des Cryptomonnaies sur Binance <<

Cet article vous a-t-il été utile ? Partagez-le sur vos réseaux sociaux :

Share on telegram
Telegram
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp

Laissez un commentaire